Vracdesouvenirs

 

Cymbales d’un matin neuf 10 septembre 2017

Classé dans : Non classé — vracdesouvenirs @ 19 h 01 min

 

Un jour nouveau éternue
en eau-forte d’un hier
en esquisse pour un demain.

 

Café serré entre routine et coups de fil
Fantaisie en sourdine tenue dessus les toits.
Éclats des cuivres des heures premières.

 

La partition gravée en nécessité
Pas de soupirs, pas de surprises
Prévoir couacs en importuns.

C’est du LIVE toujours
Mais finie l’improvisation
Fini le bœuf des années cool.

Au pas on va marcher.

 

Il arrive de l’Est toutes voiles de feu en étendard.
Il est encore loin qu’Elle, pâle effarouchée,
s’éclipse
en virgule chavirée
crevant le velum
de velours céruléen tendu
sur la ville étourdie.

 

À l’Ouest la nuit,
dans sa longue traîne diamantée
s’étire encore
au-dessus des âmes
lasses mais confiantes, gonflées
de mille rêves, de promesses
pour un jour qui pourrait être glorieux.

 

Il est six heures.
C’est Août qui soupire.
C’est un été comme dans
un songe qui se saborde.
C’est étrange flottement
que Juin engendra.
Septembre en fera ce qu’il voudra.

 

Commenter

 
 

Intersyndicaleadapei79 |
rucher du Bout de Cesnes |
Neurogen |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Futureofwork